Un comportement peu connu pour avoir du pouvoir sans contrôler les gens

Un comportement peu connu pour avoir du pouvoir sans contrôler les gens

Est-ce qu’obliger les gens avec des ordres est un comportement primitif dans l’évolution de l’être humain ?

Est-ce qu’effrayer les gens avec l’intimidation, la culpabilité et la condamnation sont des comportements détestables qui empêchent de vivre des relations harmonieuses ?

Est-ce que blesser les gens avec la violence verbale est un comportement haïssable qui tue toute amour de soi et des autres ?

Sommes-nous conscients que le contrôle ou le pouvoir sur les gens est une profonde habitude apprise de nos prédécesseurs pour réaliser leurs désirs sans tenir compte des états d’être des autres ?

Heureusement, il existe un moyen peu connu pour diriger les gens sans les obliger, sans les effrayer ni les blesser, mais pour cela, vous devez comprendre ce qui ne fonctionne pas dans les relations et choisir un comportement plus élevé !

 

La profonde habitude de contrôler les gens avec des lois et des règles

Plus il y a de lois et de règles et plus il y a des conflits dans les relations.

Je ne dis pas de ne pas avoir de lois ni de règles, mais d’en avoir le moins possibles.

Pourtant, tous ceux en position d’autorité cherchent exactement à faire le contraire !

Quelle est leur intention véritable ?

Sont-ils conscients de vouloir le pouvoir sur les gens afin d’obtenir leurs désirs égoïstes, individuels, en utilisant l’intimidation, la culpabilité et la condamnation pour arriver à leurs fins ?

Croient-ils être des humains supérieurs aux autres ?

Vouloir ou exiger quelque chose des autres est manifestement un comportement qui est contre notre nature humaine en utilisant les gens pour obtenir quelque chose, au lieu d’utiliser les gens pour offrir quelque chose, offrir un comportement aimable et ainsi se connaître et s’aimer.

 

Sommes-nous constamment au prise avec une lutte de pouvoir ?

Des milliards de gens croient que le pouvoir de l’autorité est la force qui permet de diriger les êtres humains et pourtant, les faits démontrent que cela ne fonctionne pas dans nos relations aussi bien individuellement que collectivement.

En fait, si nous continuons à répéter inconsciemment ce choix moindre de vouloir le pouvoir sur les gens, alors nous contribuons à aggraver, à empirer, à nourrir les disputes, les conflits, les divisions et les guerres dans notre monde, peu importe notre niveau d’éducation ou notre travail.

Le véritable pouvoir provient de la force intérieure en chacun de nous. La force intérieure ne provient pas du pouvoir brut, ne provient pas du pouvoir de droit ou de l’autorité qui juge, qui elle provient du monde extérieur, donc des autres.

Le droit est une solution peu évoluée qui divise les relations et cause des conflits, car ce moyen est exactement le contraire de notre nature aimante qui s’exprime par la liberté de choisir, non par le manque de liberté de choisir en obligeant ou en exigeant aux autres de faire ou ne pas faire quelque chose selon des lois et des règles écrites par ceux qui veulent contrôler les gens et ainsi garder le pouvoir.

Par conséquent, nous luttons pour avoir plus de pouvoir, au lieu de prendre conscience qu’il faut changer cette croyance en acceptant qu’elle ne fonctionne pas pour notre bien être, non de s’entretuer, se disputer, se mettre en colère pour obliger les gens à faire ou ne pas faire quelque chose !

 

Changer notre croyance en la séparation

Changer quelque chose de profond ou d’inconscient comme une croyance, sans connaître comment cette croyance s’est créée, est une entreprise vaine et inutile, car la croyance est la même et ainsi recréer les mêmes conditions, situations ou conséquences dans la réalité.

Ainsi, il est impératif de voir et accepter que le pouvoir sur les autres ne fonctionne pas si nous voulons vivre en paix et en harmonie dans notre monde, et cela est le début de la sagesse.

Sommes-nous condamnés à répéter les mêmes erreurs dans un cycle sans fin de misère, de conflits, de guerres que nous nous infligeons à nous-mêmes ?

Pouvons-nous voir et accepter que la vie n’a rien à voir avec le pouvoir, mais plutôt avec la force ?

Qu’elle n’a rien à voir avec la séparation, mais plutôt avec l’unité ?

Comprenez-vous les questions ?

C’est dans l’unité qu’existe la force intérieure, et dans la séparation qu’elle se dissipe, qu’elle meurt, qu’elle laisse en chacun de nous, un sentiment de faiblesse et d’impuissance et, par conséquent, d’être aux prises avec une profonde croyance de devoir lutter entre nous pour vouloir plus de force, plus de puissance afin de compenser nos manques, compenser notre peur d’être faible et impuissant aux devants des autres.

Le véritable pouvoir provient de la force intérieure qui jaillit de l’unité.

D’être conscient de cela avant de penser, parler et agir. D’être conscient que nous sommes séparés par nos corps, mais que nous sommes unis dans l’âme, dans nos sentiments.

L’idée que nous sommes séparés est la base de tous nos problèmes.

 

Nous oublions toujours les sentiments et ainsi nos choix sont moindres

Pour une grande partie de ma vie, je n’étais pas conscient de mes sentiments ni de mes intentions ainsi que ceux des autres avant de faire (penser, parler et agir) quoique ce soit. Cependant, les nombreux problèmes que j’ai vécus m’ont fait rappeler douloureusement que cela ne fonctionnait pas pour mon propre bonheur.

Cette croyance apprise de vouloir me réaliser individuellement, de chercher à être meilleur que les autres au moyen de la compétition enseignée à l’école, m’a fait oublier les autres et m’a fait voir que ce choix était moindre. Sans l’acceptation de ce choix moindre, jamais je n’aurais pu prendre conscience de l’existence d’un choix plus élevé.

Je croyais que la force intérieure naissait de l’individualité et de l’état de séparation, mais ce n’était tout simplement pas le cas.

La cause de ma dysfonction et de mes souffrances provenaient du fait que j’étais séparé des autres. Je croyais, comme des milliards de gens, que la séparation était la force et que nos politiques, nos systèmes économiques, nos systèmes d’enseignement et même nos religions perpétuaient ce mensonge que tout le monde croyait vrai.

Ce mensonge à propos de la croyance en la séparation est justement la cause profonde de toutes les disputes, de tous les conflits et de toutes les luttes de classes qui mènent à la guerre, qui mènent à l’animosité entre les races et entre les sexes, de toutes les luttes de pouvoir qui mènent à l’animosité, de toutes les épreuves personnelles et les luttes internes qui mènent à la violence.

 

Le pouvoir avec les gens provient de l’unité, non de la séparation

Agissons comme si nous n’étions séparé de rien ni de personne, et nous guérirons notre monde demain matin.

Voilà le comportement peu connu !

Voilà le moyen peu connu !

C’est la réponse que nous tous cherchons. C’est la solution que nous avons cherché, la révélation demandée dans nos prières.

Agissons comme si nous n’étions séparé de rien et nous créerons un monde différent.

Comprenez tout simplement, qu’il s’agit de pouvoir avec les gens et non de pouvoir sur les gens.

 

Êtes-vous prêt à montrer l’exemple de ce qu’est un être humain éveillé ?

Si vous êtes ce genre de personne, nous pouvons faire évoluer notre conscience et celle des autres dans le but de créer un monde différent. Pour cela, je vous offre gratuitement la création de ces 4 outils essentiels.

 

Éveillez le monde avec nos 4 outils gratuits