La vie n’a aucun but venant de qui que ce soit ni de Dieu !

Le but de la vie

Combien de gens, qui se croient supérieurs et autoritaires, veulent nous convaincre, veulent prouver qu’ils savent ce qu’est le but de la vie ?

D’autres, avec leurs nombreux diplômes, leurs grandes connaissances qui cherchent constamment à avoir raison concernant le but de la vie !

De voir ces milliers de sites Web qui ont tous des explications compliquées qui ne font que de créer encore plus de confusion sur le but de la vie !

Sans oublier tous ces spécialistes du développement personnel, ces leaders religieux ou ces êtres illuminés qui croient que Dieu a un plan, une mission ou un but particulier pour nous !

Est-il possible que le véritable but de la vie est celui de nous laisser choisir librement et consciemment, de créer ce que nous voulons selon notre désir, peu importe lequel ?

 

Quelle est l’idée que je me fais de qui je suis ?

Pourquoi les gens veulent-ils nous faire entrer de force dans notre esprit que la vie à un but et qu’eux savent ce qu’il est ?

Où est notre libre arbitre, donc notre nature humaine, quand par habitude apprise, par conditionnement, nous écoutons les autres qui connaissent tout de la vie sauf de la leur ?

Est-ce que ce genre de croyance imposée a comme intention de nous obliger à se plier à leur façon de vivre et ainsi nous contrôler à penser comme eux, à faire comme eux et ainsi satisfaire leurs désirs égoïstes en nous faisant croire à tort, que c’est pour notre bien ?

Ne faut-il pas être conscient avant tout, de l’idée que je me fais de qui je suis pour choisir mes désirs afin d’être motivé à agir et de là, me fixer un but à faire ou à accomplir en toute liberté ?

En vérité, toute motivation vient d’un désir personnel et non d’une chose à faire, un but à accomplir. Que le désir soit conscient ou inconscient, il lance notre pouvoir de création afin de vivre l’expérience qui suit.

En d’autres termes, est-ce que la vie n’a aucun but venant des autres ni de Dieu, mais uniquement celui que je veux à partir de mon désir, peu importe lequel ?

 

Le désir de l’âme ou inconsciemment contre elle

Si au départ, je ne suis pas conscient que je suis une âme, mais convaincu que je suis un corps, alors toute ma vie sera vécue en fonction de mes désirs du corps, de l’accumulation de chose, de la quête de sensation corporelle, du bien paraître, du contrôle sur les autres afin d’obtenir la satisfaction de mes désirs physiques.

Ainsi, j’ai vécu une grande partie de ma vie avec l’idée que je suis séparé des autres, car je voyais mon corps ici et le corps des autres là-bas.

Heureusement, mes nombreux problèmes m’ont fait prendre conscience que je suis une âme (être) et que j’ai un corps (avoir), alors j’ai commencé à vivre ma vie en fonction des désirs de l’âme (me connaître) et aussi des désirs du corps (mes besoins).

Ainsi, deux types de désirs font partie de nos choix, mais si nous ne sommes pas conscients de ces deux types, comme en croyant uniquement à ceux du corps, alors nous n’avons aucun choix possible et ainsi nous sommes conditionnés à réagir à un seul type de désir par l’absence de choix.

 

Les deux types de désir

Toute ma vie d’enfance, d’adolescence et ensuite d’adulte a été conditionnée à mettre l’importance sur « avoir », sur les désirs du corps (mes besoins) sans jamais être conscient de l’être, des désirs de mon âme (me connaître en des versions de plus en plus magnifiques de qui je suis).

En oubliant l’être, j’ai comme tout le monde, cru qu’il n’y avait que les besoins du corps dans mon système de croyance concernant mes désirs et ainsi vouloir faire, vouloir accomplir un but afin de réaliser mes désirs corporels qui sont mesurables physiquement.

 

1. Voici des exemples de mes désirs du corps ou mes besoins :

  • Avoir de la nourriture
  • Avoir de l’eau
  • Avoir un diplôme
  • Avoir un bon travail
  • Avoir de l’argent
  • Avoir une maison
  • Avoir une automobile
  • Avoir une femme
  • Avoir des enfants
  • Avoir de l’amour
  • Avoir de la reconnaissance

 

Il n’y a rien de mal d’avoir ces choses, de posséder ces choses (ou ces gens). Cependant, j’ai oublié que toutes ces choses sont des désirs du corps et non de l’âme, de l’être.

Pour les réaliser, je devais faire quelque chose sans me soucier de ce que je suis dans mes relations.

Je n’étais pas conscient non plus, que j’avais peur de perdre mes désirs du corps ou que j’avais des inquiétudes pour ne pas les obtenir. Comme réaction, je cherchais à contrôler ou manipuler ceux qui m’apportaient mes désirs et ainsi causer des conflits dans mes relations sans tenir compte de la nature humaine des gens en utilisant l’obligation, la peur, la culpabilité, l’échange et les conditions, donc exactement ce que l’amour n’est pas, ce que nous ne sommes pas.

J’utilisais des comportements haïssables et méprisables.

J’ai ainsi oublié d’évoluer consciemment en cherchant à réaliser uniquement mes désirs corporels ou physiques.

En me rappelant l’être, j’ai choisi d’inclure aussi les désirs de l’âme (mes sentiments et ceux des autres) dans mon système de croyance concernant mes désirs et ainsi vouloir faire, vouloir accomplir un but afin de réaliser mes désirs et ceux des autres qui ne sont pas mesurables physiquement, mais qui sont vrais dans les états d’être de bien en chacun de nous.

Ainsi, au lieu de vouloir obtenir quelque chose des autres, j’ai pris conscience que les autres existaient pour que je puisse leur offrir quelque chose au moyen de mes comportements afin de réaliser leur désir et en étant conscient que cela aussi satisfaisait mes désirs.

 

2. Voici des exemples de me désirs de l’âme ou mes sentiments pour me connaître :

  • Être aimable sans exiger rien en retour
  • Être juste sans chercher la culpabilité
  • Être honnête sans chercher à bien paraître
  • Être sincère sans chercher à flatter les gens
  • Être généreux sans vouloir me faire abuser
  • Être compréhensif sans chercher le jugement
  • Être responsable sans chercher les justifications
  • Être libre sans chercher le contrôle
  • Être égal sans chercher la supériorité
  • Être collaboratif sans chercher la compétition
  • Être gentil sans chercher la violence
  • Être attentif sans chercher l’attention
  • Être reconnaissant sans chercher la reconnaissance
  • Être permissif sans chercher à donner des ordres

 

Pour les réaliser, je devais choisir d’être quelque chose, choisir un comportement à expérimenter, peu importe ce que je fais.

Les désirs réalisés du corps apportent des sensation à mon corps, mais les désirs de l’âme apportent des sentiments à mon âme et celle des autres.

 

Qu’est-ce qu’un but ?

Avoir n’est pas un but, c’est un désir du corps mesurable, donc un objectif.

Être n’est pas un but, c’est un désir de l’âme non mesurable, donc un sentiment.

 

Le but est un accomplissement à faire pour réaliser un désir, peu importe lequel !

 

Pour accomplir un but, il faut utiliser un processus créatif ou un processus imitatif qui comprend les trois outils que chaque être humain a reçu à la naissance soient : la pensée, la parole et l’action.

Il n’y a aucune motivation dans un but, uniquement dans un désir souhaité. Nous pouvons être passionnés par un but à accomplir, mais la passion n’est pas une motivation. Elle est un état d’âme, un amour du faire de même que la compassion qui est un était d’âme, lorsque cette même passion est utiliser au service des autres pour créer du bien-être.

En d’autres termes, je ne peux pas être motivé à faire quelque chose, mais bien être motivé à réaliser quelque chose. Je ne peux pas être motivé à courir un marathon, mais être motivé à la réponse pourquoi je veux faire un marathon.

Et finalement, si les autres ou Dieu me disent ce que je dois faire et ce que je dois accomplir comme but, alors cela est faux, car je suis le seul à décider du but de ma vie selon le désir qui m’intéresse.

Ce qui compte est ma volonté, non celle des autres ni de Dieu

Ma vie est un processus de création par lequel mon âme change la connaissance en expérience, et lorsque ce que j’ai connu et vécu devient une réalité sentie, ce processus est accompli. Et ce processus de création est éternel.

 

Êtes-vous prêt à montrer l’exemple de ce qu’est un être humain éveillé ?

Si vous êtes ce genre de personne, nous pouvons faire évoluer notre conscience et celle des autres dans le but de créer un monde différent. Pour cela, je vous offre gratuitement la création de ces 4 outils essentiels.

 

Éveillez le monde avec nos 4 outils gratuits