La supériorité nous garde prisonnier dans la haine de soi et des autres

Notre monde continue dangereusement de croire qu’avoir un titre prestigieux est un signe de supériorité afin de déterminer sa place, sa hauteur sur l’échelle des valeurs sociales et même sa place à la droite de Dieu.

  • De croire qu’il existe des gens supérieurs et des gens inférieurs !
  • De croire qu’il existe des gens plus honorables et plus respectables que d’autres !
  • De croire qu’il existe de bonnes et de mauvaises personnes !
  • Et finalement, de croire qu’après la vie, les gens supérieurs iront au paradis éternel et les gens inférieurs iront brûler en enfer !

Cette façon de vivre à vouloir être supérieur divise les relations et favorise des comportements peu aimables, peu tolérants et peu sensibles en cherchant à abaisser et à donner tort aux autres afin de s’élever sur eux et avoir raison.

Quelle ignorance et quelle inconscience !

À observer les conséquences sur notre planète, il est évident que cela cause des conflits dans toutes les sphères des relations, un manque de compassion à comprendre les problèmes des gens et une indifférence à prendre soin de soi et des autres.

Manifestement, la supériorité ne fonctionne pas si nous voulons vivre sans se détester ni détester les autres.

 

Seul un esprit peu évolué croit qu’il est supérieur ou inférieur aux autres !

 

Supériorité et infériorité

 

La supériorité n’est pas un problème pour ceux ayant ou voulant un titre prestigieux

Nous tous croyons profondément à l’idée de séparation, donc qu’il doit exister des êtres humains supérieurs et inférieurs.

Évidemment, la plupart des gens veulent faire partie des être supérieurs, car cela procure un sentiment grandiose d’être une personne plus honorable, une personne plus intelligente, une personne plus respectable que les autres.

Cela nourrit l’égo d’une façon extraordinaire et ainsi se considérer comme un être supérieur, un être noble, un être fabuleux, un être ayant atteint la perfection ou du moins l’échelle la plus haute de la société, un être qui ne fait pas d’erreur, un être qui a toujours raison.

Comment ce genre de personne peut-elle prendre conscience que la supériorité soit un problème ?

En vérité, elle ne le peut pas, car un problème se définit par un sentiment mal d’une personne à propos d’une situation quelconque. Ce sentiment mal est ce qui pourrait motiver ou réveiller un être humain à vouloir changer quelque chose dans sa vie.

Par conséquent, celui qui croit à la supériorité est profondément endormi dans sa sécurité, son indifférence, son inconscience et ne peut donc pas avoir à l’esprit l’existence d’un problème, car son esprit est fermé par la certitude de la supériorité.

En d’autres termes, il est prisonnier dans l’oublie de s’aimer et aimer les autres, car tout ce qu’il désire est de recevoir des honneurs et du respect pour prouver sa supériorité, pour bien paraître. Il ne se rend pas compte que c’est une réaction pour compenser l’oublie de s’aimer et aimer les autres au moyen d’actions aimables et justes.

 

La supériorité est un problème pour ceux ayant souvent été blessés

Vivre sans problèmes est souvent le désir de tous, mais avoir ce sentiment de sécurité ou de supériorité créé dans notre esprit, de profondes habitudes confortables et des certitudes qui nous empêchent d’évoluer en conscience et ainsi vivre dans un état de sommeil profond en toute inconscience.

Vivre dans un état de supériorité, c’est vivre dans la peur. La peur inconsciente de perdre cette image de respectabilité au devant des autres.

Cependant, pour une personne plus éveillée, plus consciente, les problèmes sont de magnifiques opportunités de création afin de s’éveiller à quelque chose qui ne fonctionne pas dans les relations et ainsi avoir l’intention de comprendre la supériorité et faire un choix plus élevé.

Est-il possible que notre âme nous envoie des messages à un certain niveau de conscience pour nous faire remarquer que notre esprit s’éloigne de notre véritable nature afin de connaître qui nous sommes et qui sont les autres ?

Des messages sous forme de sentiments douloureux qui indiquent que nous ne sommes pas supérieurs aux autres afin de choisir consciemment de traiter les gens de façon aimable, juste et respectueuse, peu importe qui ils sont et ce qu’ils font ?

Des messages sous forme de sentiments lorsque quelqu’un :

  • Nous juge
  • Nous culpabilise
  • Nous condamne
  • Nous donne tort
  • Nous critique
  • Nous montre nos erreurs
  • Nous ridiculise
  • Nous abaisse
  • Nous ne respecte pas

 

Faut vraiment se détester à vouloir détester et blesser les autres.

 

Les gens supérieurs et inférieurs ne sont pas conscients de ne pas faire aux autres ce qu’ils ne veulent pas que les autres leur fassent !

 

La supériorité est le respect par la peur… la vulnérabilité est le respect par l’amour

Je me souviens combien j’avais peur de ne pas être à la hauteur dans une situation particulière et réagir en prouvant le contraire pour bien paraître, pour protéger mon égo ou mon image personnelle au devant des autres.

Sans m’en rendre compte, j’avais très peu confiance en moi à cacher mes vérités, mais en observant les gens avec des titres prestigieux et ceux qui se montraient à la hauteur, j’ai remarqué qu’ils avaient beaucoup moins confiance en eux.

En effet, ils se débattaient comme des forcenés à prouver leur supériorité, à montrer qu’ils ne se trompaient jamais et qu’ils avaient toujours raison. Plusieurs devenaient de plus en plus violents pour sauver la face et donner tort aux autres par des accusations et des jugements culpabilisants.

Leur réaction était d’abaisser les autres pour s’élever sur eux malgré les faits évidents.

J’ai compris qu’il était inutile d’apporter des faits indiscutables à quelqu’un qui se croyait supérieur et qui ne se trompait jamais, car les gens ne sont pas objectifs dans une situation inconfortable, mais totalement réactifs à m’attaquer contre la perte possible de leur image de supériorité.

Je devais donc changer de comportement en faisant exactement le contraire de ce que mon esprit savait.

J’ai donc expérimenté consciemment et délibérément la vulnérabilité en m’abaissant au devant des autres, en montrant mes erreurs, mes choix moindres et mes vérités ou sentiments mal afin de montrer mon humanité et non de montrer ma supériorité.

De déclarer ces choses avant qu’eux me les déclarent et ainsi être toujours en avance d’eux.

En fait, les gens n’avaient pas à m’abaisser pour s’élever, car ils voyaient en moi, quelqu’un de différent, de vrai et qui ne cherchait pas à être supérieur, mais plutôt quelqu’un d’honnête. La réaction des gens fut aimable, compatissante et juste parce qu’ils n’avaient pas à prouver leur supériorité.

Évidemment, mon but n’était pas de gagner ou perdre une discussion, mais simplement de bien m’entendre avec les gens. Je ne me suis jamais senti inférieur en étant vulnérable, mais j’ai toujours senti que j’avais confiance en moi.

Par conséquent, pour faire un choix plus élevé, je dois accepter, comprendre et aimer la supériorité afin d’ouvrir mon esprit et faire entrer en existence, ce que la supériorité n’est pas selon moi, non selon les autres. Pour ma part, se fut la vulnérabilité.

 

Lectures recommandées sur la supériorité et la vulnérabilité

Le bien et le mal sont des sentiments, non des jugements

Véritable justice

Titre prestigieux

enseignement supérieur

 

Êtes-vous prêt à montrer l’exemple de ce qu’est un être humain éveillé ?

Si vous êtes ce genre de personne, nous pouvons faire évoluer notre conscience et celle des autres dans le but de créer un monde différent. Pour cela, je vous offre gratuitement la création de ces 4 outils essentiels.

 

Éveillez le monde avec nos 4 outils gratuits