Le bien et le mal sont des sentiments, non des jugements

Le bien et le mal sont des sentiments, non des jugements

Je sais, je sais, il est mal de tuer quelqu’un et il est bien d’aider son prochain. Pourtant, je peux vous énumérer une liste d’actions qui disent le contraire et aussi une liste de raisons qui affirment le contraire.

  • Est-ce mal de tuer quelqu’un afin de permettre à des milliers de gens de vivre ? 
  • Est-ce mal de tuer des gens qui souffrent et qui veulent mourir ?
  • Est-ce mal de tuer une personne qui tente de nous tuer ?
  • Est-ce bien d’aider son prochain et le rendre totalement indépendant et égoïste ?
  • Est-ce bien d’aider une personne qui ne veut pas s’en sortir ?
  • Est-ce bien d’aider quelqu’un qui profite et abuse constamment ?

Sans nous en rendre compte, nous avons accepté sur cette planète l’existence du bien ou du mal comme jugement sans vraiment avoir l’intention de comprendre si cette notion fonctionne pour bien vivre ensemble et surtout, pour voir si cela nous permet d’évoluer et s’aimer en tant qu’être humain.

Cependant, pour une personne avec un certain éveil de sa conscience, le bien et le mal sont des sentiments de l’âme et non des jugements qui sont des idées passées qui empêchent à un esprit de comprendre quelque chose de nouveau ou de différent.

 

Juger, c’est avoir l’esprit fermé

 

Comment cette notion du bien et du mal a-t-elle pris naissance ?

L’idée que nous sommes séparés est à l’origine de l’idée du bien et du mal, car en oubliant que nous sommes une âme au lieu d’un corps, alors sans s’en rendre compte, les gens en position de supériorité ou d’autorité pouvaient obtenir au moyen de la peur et la culpabilité, ce qu’ils voulaient en utilisant les autres, en utilisant le corps des autres sans se soucier de leur nature libre, de leur sentiment ni de leur intention.

Cette façon d’être peu aimable et injuste ne fonctionne pas dans les relations, mais au lieu de voir en eux un choix de comportement plus élevé ou plus aimable , les gens supérieurs ont fait un choix moindre, celui de vouloir corriger ceux qui ne voulaient pas se soumettre à eux.

Ils ont décidé de créer un système de justice basé sur leurs lois et leurs règles afin de contrôler la façon de vivre des gens en société.

En vérité, ce système de justice est un système de traitement de faveurs et a comme but de définir ce qui est bien ou mal selon les valeurs des gens supérieurs afin de réaliser leur volonté par la culpabilité du jugement et la peur de la condamnation.

Finalement, pour s’assurer de conserver le pouvoir, ils ont déclaré que certaines personnes étaient nées comme de bonnes personnes et d’autres comme de mauvaises personnes qui devaient corriger leur comportement ou leurs actions au moyen du système de justice. Évidemment, les gens dans la classe supérieure étaient nés comme de bonnes personnes et n’avaient rien à corriger.

En définitif, tous les systèmes de justice fonctionnent si l’intention de ceux qui contrôlent ce système est de changer les autres au lieu de se changer soi-même.

 

Le bien et le mal est un sentiment commun dans une relation

Si une personne qui se croit supérieure se sent bien à culpabiliser et dominer les autres, mais l’autre se sent mal à se faire culpabiliser et se faire dominer, alors cela est mal.

Si une personne qui se croit supérieure se sent mal à culpabiliser et dominer les autres, mais l’autre se sent bien à se faire culpabiliser et se faire dominer, alors cela est mal.

J’ai pris conscience que le bien était un sentiment commun de bien pour chaque personne impliquée dans une relation, non une ou l’autre.

Par contre, les gens en position de supériorité qui se sentent bien dans une relation croient souvent que les autres doivent ou sont obligés de se sentir bien, mais en vérité, ils ne s’intéressent pas aux autres.

Si par malheur, les autres ne se sentent pas bien et déclarent leur vérité, la réaction des gens en position de supériorité est d’utiliser la peur et la culpabilité afin de les forcer à croire en leur jugement.

Une personne ayant une conscience primitive utilise le jugement concernant ce qui est bien ou mal tandis qu’une personne ayant une conscience plus élevée utilise les vérités, donc ses propres sentiments et ceux des autres dans une relation.

Est-ce que le jugement est simplement une invention d’un esprit fermé qui cherche uniquement à satisfaire ses désirs égoïstes ?

Est-ce que le bien et le mal est une idée ou une vérité ?

 

Êtes-vous prêt à montrer l’exemple de ce qu’est un être humain éveillé ?

Si vous êtes ce genre de personne, nous pouvons faire évoluer notre conscience et celle des autres dans le but de créer un monde différent. Pour cela, je vous offre gratuitement la création de ces 4 outils essentiels.

 

Éveillez le monde avec nos 4 outils gratuits