La plus grande folie – Changer le monde pour le rendre meilleur !

Changer le monde pour le rendre meilleur

J’ai regardé de nombreux films qui présentaient des héros pour sauver la planète.

J’ai entendu des politiciens qui proposaient des réformes pour améliorer le monde.

J’ai observé des leaders qui inventaient des solutions pour transformer la société.

J’ai lu des auteurs et des experts qui apportaient des idées pour changer la population.

Avons-nous, malheureusement, été conditionnés à croire que le monde devait changer, s’améliorer, être meilleur sauf soi-même afin de vivre dans un monde plus paisible, plus juste et plus aimable ?

 

Le monde croit que les autres sont méchants

Vouloir changer le monde, c’est oublié ou ignoré de se regarder d’abord, de regarder nos propres comportements dans les relations afin d’accepter et comprendre que chacun de nous avons contribué à créer ce monde tel qu’il est.

Ce monde que nous voyons est un résultat, une conséquence, un effet causé par chacun de nous. Ce qu’il faut est un changement de conscience individuelle choisi librement par chacun de nous pour ne pas répéter la même inconscience dans le processus en cause.

La folie ou la confusion mentale est de croire qu’on peut changer l’extérieur sans changer l’intérieur. Que ce sont les autres qui doivent changer.

Mais lorsque des milliards de gens croient en quelque chose, croient que ce sont les autres qui doivent changer leur comportement haïssable, il est extrêmement difficile de croire en autre chose, n’est-ce pas ?

Voilà l’obstacle majeur.

 

Qui est responsable d’avoir contribué à créer ce monde ?

Si je suis satisfait de ce monde, si je suis satisfait de ma vie, alors je n’aurai aucune envie de vivre autrement, peu importe ma condition sociale et peu importe la fonction que j’occupe.

Pour changer quelque chose en moi, je dois accepter ma responsabilité d’avoir crée inconsciemment quelque chose qui ne m’a pas apporté un certain bonheur, une certaine satisfaction.

Et si je ne suis pas conscient que je suis le créateur de tout ce qui m’arrive, alors je me verrai comme une pauvre victime ou bien que cela m’est arrivé au hasard et jamais au grand jamais, je me verrai comme le responsable.

D’autre part, si j’ai été conditionné à vivre dans un environnement qui m’accuse, me culpabilise et m’abaisse lorsque je fais un choix moindre ou une erreur, alors je ne pourrai pas voir ma responsabilité, car elle sera remplacée par un sentiment de culpabilité et je réagirai en me défendant ou en me justifiant afin de protéger mon amour propre.

Comment puis-je accepter ma responsabilité et changer ma vie si mes croyances sont remplies de honte, de peur, de culpabilité et de condamnation ?

Par conséquent, le monde ne pourra pas changer si je ne change pas ma façon de penser envers moi-même et ma façon de m’aimer envers moi-même.

Vouloir changer le comportement des autres sans changer son propre comportement est une profonde illusion qui ne fonctionne pas depuis le début des temps. Une personne évoluée sait comment s’aimer et va débuter par elle-même et ainsi montrer l’exemple.

Pourquoi un politicien, par exemple, ne montre jamais un projet personnel qui a comme but l’évolution de sa conscience au lieu d’un projet pour changer les autres ? Quand a-t-il décidé consciemment, de faire évoluer sa conscience dans les relations ?

 

Quand on se sait responsable, alors on sait qu’il faut faire quelque chose !

 

La répétition des mêmes problèmes

Vouloir changer le monde sans se transformer soi-même est la plus grande folie et ignorance. Cela recrée les mêmes conditions qui donnent naissance aux problèmes, car personne n’est responsable d’avoir créer ce monde !

C’est toujours la faute des autres, n’est-ce pas !

En fait, ce n’est pas une question de faute, mais une question de choix conscient.

Ce choix conscient et élevé entre en existence dans notre esprit lorsque l’on accepte que notre choix moindre est celui de vouloir changer les autres par le conditionnement reçu depuis notre naissance.

Ainsi, il ne vient jamais à notre esprit de croire que nous sommes responsables d’avoir contribuer à créer ce monde ni de croire que nous devons évoluer en conscience en choisissant des comportements aimables et justes dans nos relations quotidiennes.

Nous avons plutôt cru que ce sont les autres qui doivent changer de comportement et nier notre part de responsabilité d’avoir contribué à créer ce monde.

 

Pourquoi vouloir me changer ?

Il est plus facile de se changer soi-même que de vouloir changer les autres. Il est plus facile de changer une personne que de changer des milliers, voire des millions de personnes.

Cependant, avant de vouloir se changer, il faut absolument avoir à l’esprit, une motivation personnelle, donc un désir d’évoluer en conscience de qui nous sommes.

Ce désir est celui de mon âme qui consiste à choisir librement de me connaître au travers ma propre expérience afin de sentir ma grandeur, mon estime, ma fierté d’avoir accompli mon but qui me fait du bien ainsi qu’aux autres. Puis de répéter ce processus de création qui n’a pas de fin.

Le moyen pour parvenir à ce but sans fin est de choisir l’amour pure, ce que je suis, donc sans avoir à l’esprit de vouloir quelque chose en retour, mais avoir à l’esprit de vouloir partager quelque chose en sachant que je le fais à la fois pour moi et pour les autres. Non l’un ou l’autre.

Par conséquent, le plus grand amour n’est pas de s’oublier pour les autres, mais bien de s’inclure parmi les autres en étant conscient que ce que nous faisons, nous le faisons aussi pour soi et ainsi éviter d’avoir des ressentiments et de l’abus.

 

Se changer en ayant le désir d’évoluer en conscience contribue à créer un monde différent !

 

Il n’y a pas de solution à faire pour améliorer le monde sinon à être !

Nous utilisons le verbe « faire » depuis des milliers d’années comme solution à nos problèmes et cela ne fonctionne pas, car les conditions qui donnent et redonnent naissance à ces problèmes ne sont pas changées.

Ces conditions en sont notre façon « d’être » dans les relations.

Nous tous avons oublié qu’il n’y à rien à faire pour améliorer notre monde de relation sinon à être.

À transformer notre façon d’être, notre façon de nous traiter mutuellement.

 

Être, c’est être conscient de soi puis des autres

C’est là qu’il faut regarder, en chacun de nous, et non de regarder les autres pour les juger, les condamner, les critiquer, les accuser et les maudire.

De regarder avec attention, consciemment, mes états d’être en relation avec les gens, peu importe ce que je fais.

Avant de faire quoique ce soit, je dois être conscient de mes sentiments, non de réagir inconsciemment en oubliant mes sentiments, car si j’oublie mes sentiments, alors j’oublie ceux des autres.

Avant de faire quoique ce soit, je dois être conscient de mes choix d’intention d’être, non de réagir inconsciemment en oubliant mes choix d’intention d’être, car si j’oublie mes choix d’intention d’être, alors j’oublie ceux des autres.

Si je me sens mal, je ne dois pas réagir en faisant quelque chose, mais d’avoir l’intention de me comprendre et de déclarer à l’autre ce sentiment d’une manière douce, mais complète sans aucune violence ou vengeance.

L’inconscience de soi, c’est ne pas être conscient de ses sentiments et ses intentions d’être ainsi que ceux des autres dans les relations et cela se produit, lorsque nous mettons l’importance uniquement sur le faire et que nous avons oublié l’être.

L’oublie de mes sentiments et intentions est ce qui cause le manque de passion envers moi et le manque de compassion envers les autres. Cet oublie a été causé par mes prédécesseurs qui n’avaient aucune conscience de leurs états d’être et ainsi me conditionner depuis mon enfance à les imiter.

Tout débute par moi, vraiment tout !

 

Êtes-vous prêt à montrer l’exemple de ce qu’est un être humain éveillé ?

Si vous êtes ce genre de personne, nous pouvons faire évoluer notre conscience et celle des autres dans le but de créer un monde différent. Pour cela, je vous offre gratuitement la création de ces 4 outils essentiels.

 

Éveillez le monde avec nos 4 outils gratuits