Les études supérieures ne signifie pas être supérieur aux autres

études supérieures

Est-ce que le but de l’éducation supérieure est de contrôler ses semblables ?

Est-ce que le désir d’être reconnu comme une personne meilleure, une personne plus importante que les autres est noble ?

Est-ce que le moyen d’accomplir ce but et réaliser ce désir est par les études supérieures en accumulant de plus en plus de connaissances sans expériences propres, donc des mots pour dicter ou ordonner aux gens quoi faire ou ne pas faire ?

Si c’est le cas, alors ce genre de supériorité est manifestement la démonstration d’un esprit peu évolué, d’un esprit primitif qui vit dans les illusions de grandeur pour compenser son manque de vérité, de vécue et de sentie qui existe uniquement par l’expérience complète en action.

 

Savoir et en faire l’expérience sont deux choses différentes !

 

Notre monde met trop d’importance sur l’éducation et néglige l’action

Curieusement, j’observe que de nombreuses personnes dans le domaine des hautes études ne sont pas conscientes de qui elles sont et n’ont pas envie de travailler, n’ont pas envie de mettre en pratique les connaissances apprises, car ce qu’elles veulent apprendre n’apporte pas du bien-être dans ce monde de relation.

En fait, elles choisissent des domaines qui ont pour but de diriger, de contrôler les autres par le pouvoir des mots en utilisant l’intimidation, la peur et la culpabilité pour arriver à leur fin et ainsi créer toutes sortes de problèmes de division afin de se croire plus importants, meilleurs que les autres.

Elles veulent se faire reconnaître comme telles !

Ce choix de croire qu’il existe des gens supérieurs est moindre, mais doit exister afin d’avoir la possibilité de faire un choix plus élevé et pour en prendre conscience, il faut comprendre que la vie n’est pas une école pour apprendre.

 

La vie n’est pas une école pour apprendre

D’où est venue cette idée que la vie est une école pour apprendre ? Que nous devons accumuler de plus en plus de connaissance sans jamais chercher à mettre en pratique ces connaissances ?

Suivons-nous inconsciemment et par obéissance aux autres, une route fausse en croyant que la vie est d’apprendre de plus en plus de choses afin d’être importants, d’être dignes, d’être glorieux, d’être reconnus au devant des autres ?

Vivons-nous constamment dans une guerre d’idées, de mots afin de chercher à savoir qui a raison, à chercher à se croire supérieurs aux autres ?

Avons-nous oublié la joie de créer librement ce que nous voulons accomplir et réaliser ?

Avez-vous remarqué que lorsque nous trouvons dans notre esprit nos propres désirs, nos propres idées et nos propres solutions, nous sommes motivés naturellement à se mettre en action ?

Est-ce possible que la vie ne soit pas un processus d’apprentissage, mais bien un processus d’évolution consciente qui consiste à mettre en pratique notre pouvoir de création afin de se connaître et s’aimer en des versions de plus en plus magnifiques de qui nous sommes ?

Avons-nous été conditionnés à croire que la connaissance de soi et l’amour de soi proviennent de la reconnaissance des autres ?

Sommes-nous conscients que notre réalité est un résultat de notre façon de penser ?

 

Enseigner quoi penser et non comment penser !

Lorsque j’étais enfant, je devais avoir les mêmes réponses que les enseignants ou ceux au pouvoir, alors sans m’en rendre compte, cela a commencé à créer une façon de penser qui n’était pas la mienne pour faire place à une paresse mentale et un manque d’initiative.

Je ne devais pas remettre en question les adultes sinon je serais vu comme un mauvais enfant, un enfant qui ne cadre pas dans le moule. J’ai ainsi créé une profonde habitude de vivre sous l’approbation et le jugement des autres.

La peur et la culpabilité me gardaient prisonnier dans l’obéissance.

Ainsi, on m’a enseigné quoi penser et non comment penser !

Cette façon de penser m’a empêché de prendre mes propres décisions et ainsi ne pas avoir de motivation personnelle pour agir.

En devenant adulte, j’ai imité inconsciemment mes prédécesseurs et je n’étais pas conscient que l’accumulation de connaissance sans expérience pratique était une profonde habitude inconsciente venant de l’enseignement supérieur qui avait comme but le pouvoir pour contrôler les gens afin de réaliser un désir de reconnaissance.

 

Le désir de s’aimer et se connaître ne vient pas des autres

L’esprit conditionné par l’enseignement supérieur qui dit aux gens quoi penser a comme but de rechercher le pouvoir ou le contrôle sur les gens afin de se faire reconnaître comme quelqu’un de supérieur, quelqu’un d’important, donc un désir d’être reconnu pour bien paraître.

Ce désir de reconnaissance est aussi un désir égoïste, car seul mon désir compte dans les relations.

C’est au moyen de l’accumulation de mots, l’accumulation de diplômes et ensuite l’accumulation de titres que ce pouvoir sur les autres s’obtient.

L’esprit confus et conditionné se dit : « Il suffit que les autres m’aiment et m’apprécient pour que je sois digne de m’aimer et de m’apprécier ».

Ainsi, ce genre de tournure est une forme de dépendance envers l’amour et la reconnaissance des autres, et pour s’en libérer, il faut accepter et comprendre cette dépendance, non de faire des efforts pour s’en libérer.

Cette acceptation et cette compréhension débutent en ne portant pas de jugement, donc il n’y a pas de mal à avoir cette dépendance en la reconnaissance des autres, car pour se connaître, il faut d’abord connaître ce que nous ne sommes pas.

Ainsi, notre âme veut se connaître dans sa propre expérience, car elle sait intuitivement que l’accumulation de mots est insuffisante et c’est par l’expérience complète que l’amour de soi et la connaissance de soi se vivent, non en cherchant à contrôler les autres pour se faire reconnaître ou se faire aimer.

Et pourtant, c’est dans l’acte de choisir librement, au lieu de seulement nous le faire dire, que nous faisons l’expérience de notre capacité de choisir.

Chercher à être supérieur aux autres est une démonstration d’un esprit inférieur qui n’est pas conscient de qui il est.

 

Êtes-vous prêt à montrer l’exemple de ce qu’est un être humain éveillé ?

Si vous êtes ce genre de personne, nous pouvons faire évoluer notre conscience et celle des autres dans le but de créer un monde différent. Pour cela, je vous offre gratuitement la création de ces 4 outils essentiels.

 

Éveillez le monde avec nos 4 outils gratuits